Actions nationales et régionales de formation continue des personnels
  ChloroFil

Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation

SAFO




SAFO

Actions de Formation

Action n° 570420


Plus d'info...

Intervenants :
David KUMURDJIAN - SupAgro, Institut de Florac Daniel FAVRE - Chercheur en sciences de l'éducation et docteur en neurobiologie

Contact :
Marie-ange ARMANET
formation-supagro.florac@educagri.fr

Structure Organisatrice :

SUPAGRO FLORAC
Mél : formation-supagro.florac@educagri.fr

Composante Montpellier SupAgro
BP 35 - 9 rue Célestin Freinet
FLORAC
48400
Tél. : 04.66.65.65.65
Le site :
http://www.supagro.fr/florac/


  Action nationale



Estime de soi : pour une évaluation scolaire favorisant une image positive de l'élève et l'entrée dans l'apprentissage

Nomenclature : E0301-Vie scolaire et insertion



Public concerné
Enseignants, personnels d'éducation et de surveillance, personnels de santé, personnels de direction

Objectif pédagogique
aborder la notion de l'estime de soi
interroger la place de l'évaluation dans notre système
présenter des démarches d'évaluation innovantes mises en uvre dans certains établissements
se mettre en projet sur cette thématique par rapport à une problématique à déterminer selon les besoins dans sa propre pratique professionnelle
contribuer à la construction de l'outil de sensibilisation « L'évaluation en questions » valorisé et éventuellement diffusé aux établissements de l'enseignement agricole par RESEDA

Description
L'estime de soi, levier incontournable dans l'accompagnement des élèves en difficultés (scolaires, sociales identitaires..), apparaît aujourd'hui comme étant une préoccupation importante des équipes éducatives tant elle entre en résonance avec les problématiques liées au sens et à l'engagement dans les apprentissages, à la motivation, au phénomènes de décrochage..
Pourtant, le fonctionnement de notre institution scolaire ne semble pas toujours en permettre une réelle prise en compte :
Comment expliquer que l'erreur scolaire puisse être si souvent source d'angoisse alors qu'en dehors de l'école elle est davantage source de défi ?
Pourquoi les élèves ont-ils si facilement tendance à travailler dans une logique d'immédiateté et de rentabilité, c'est à dire uniquement pour la note ?
Comment expliquer encore que certains élèves vont jusqu'à développer des stratégies d'auto-handicap en préférant par exemple ne plus faire le travail demandé plutôt que de prendre le risque d'être jugé sur leurs capacités ou incapacités ?
Ces comportements interrogent inéluctablement le système actuel d'évaluation des élèves dans lequel « c'est l'écart à la norme qui est sanctionné négativement » , système qui répond lui même à « une certaine représentation de l'acte d'apprendre, largement partagée par les enseignants, les parents, le sens commun. » (J.P. Astolfi)
Quel effet dès lors cela peut il avoir sur la motivation de l'élève à prendre des risques, incontournables dans tout apprentissage ? Quelles conséquences directes ou indirectes sur l'estime de soi des apprenants?
Comment dans nos établissements et plus globalement dans l'ensemble de notre système, repenser la question de l'évaluation plus en adéquation avec son sens étymologique, à savoir « ex-valuere », « extraire la force », « faire ressortir la valeur de » ?




Europe Programme cofinancé par l'Union Européenne

FSE L'Europe s'engage en France avec le fonds social européen FSE.gouv.fr



En haut